EN | FR

Études sur la Spiruline

La spiruline est cultivée depuis 1967 pour ses qualités nutritionnelles exceptionnelles. Sa concentration en fer a rapidement suscité quelques intérêts et plusieurs études ont été menées afin de déterminer la biodisponibilité du fer contenu dans la spiruline.

Études in-vitro

Puyfoulhoux et al. (2001) et Loh et al. (2005) ont comparé l'absorption du fer contenu dans la spiruline sur un modèle de digestion in-vitro (cellules Caco-2). Dans les deux cas, il a été démontré une excellente biodisponibilité du fer et dans le cas de Puyfoulhoux, le fer de la spiruline était jugé équivalent à celui du fer de la viande de bœuf.

Études in-vivo

D'autres études ont été réalisées sur des modèles de biodisponibilité du fer de la spiruline avec des rats.

L'équipe de Johnson (1986) ont réalisé la première étude. Kappor en a réalisé trois de 1992 à 1998. Loh a, quand à lui, démontré récemment (2006) que le fer de la spiruline comparait favorablement et de manière significative par rapport au fer du Sulfate de fer.

Études cliniques

Deux études ont été réalisées sur l'homme pour démontrer l'efficacité de la spiruline sur l'anémie.

Mani et al. (2000) ont montré les effets positifs de la spiruline lors d'une supplémentation sur de jeunes femmes anémiées. Selmi et al. (2011) ont eux conduit une étude sur des seniors anémiés. Dans les deux cas, l'effet positif de la spiruline sur l'anémie a été démontré.